Réformisme et rénovation (R2)

Pour un socialisme pragmatique : prolonger la motion 4 dans le PS
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dérapage de George Frêche

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 625
Age : 48
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Dérapage de George Frêche   Dim 14 Mai - 17:42

Si on m'avait dit qu'un jour j'allais (mollement) prendre la défense de
George :-)
>
> Deux évènements m'ont troublé ces derniers jours :
> 1 - les propos tenus par G. Frêche sur les harkis.
> Assimiler les harkis à des sous-hommes est inacceptable et intolérable.
> Entendre ce genre de propos de la part d'un dirigeant du PS est encore
> moins acceptable.
Je suis un des rares non beni-oui-oui inféodé à Fréche dans ma section
(à l'exception de ses opposants strucuraux regroupés autour de
Aliès/Montebourg).

Freche a d'énormes qualités. Montpellier est maintenant une ville
dynamique et agréable par ex. Ce n'était pas évident au départ. Mais il
a ces tendances dictatoriales colériques insupportables. Ce n'est pas
son premier dérapage (voir un numéro du canard de cet été). Je connais
plusieurs de ses (ex)conseilliers/collaborateurs/adjoints. Ils se sont
tous fait insulter copieusement. Parfois injustement. Une amie faisait
partie d'un collectif visant à réhabiliter des écoles en mauvais état.
Après étude/confrontation/polémique, George a décidé de mettre du fric.
Le résultat est visible, pour les écoles que je connais., vraiment bien.
Et bien George, alors qu'il avait réuni le collectif pour accéder à ses
demandes, les a en plus quasi-insulté (pas traité de mal baisé mais le
coeur y était).

Ca fait longtemps que je dénonce cela, pour deux raisons. Ca donne une
image du politique inacceptable, et jusqu'où peut il aller ? Ca risque
de nous faire perdre la ville (et ça n'a pas aidé à gagner la région et
pose pb pour la construction de l'agglo). De plus le coté dictateur,
tout passe part lui, est certes un peu utile dans une région "sudiste",
mais posent plusieurs pbs. Celui de sa succession. Celui de qui fait
quoi quand le seigneur est malade (comme l'année passée) etc.

Et je vous épargne la mégalomanie du personnage.

Cependant concernant son dernier dérapage : dire que les harkis sont les
cocus de l'histoire, qui le constera ? Il n'a pas non plus traité de
sous-hommes l'ensemble des harkis, mais ceux qui venaient manger dans la
main de ceux qui les avaient trahis. C'est nul, con, odieux. Mais c'est
un dérapage de plus (qui ne surprend pas ici). Freche n'est pas raciste.
Il est colérique, odieux, imbus, con. Tout ce que vous voudrez. Mais pas
raciste.
>
> 2 - le meurtre du jeune Ilan.
> Outre l'horreur de sa séquestration et des tortures subies, ses
> assassins lui auraient fait payer le fait d'être juif. Sans préjuger de
> la suite de l'enquête, c'est un évènement particulièrement inquiétant.
Une certaine gauche refuse même qu'on évoque une potentielle dérive
antisémite. Voir là par ex

http://www.bigbangblog.net/article.php3?id_article=300


bonne journée



Re :


Bonjour à tous,

Je souhaite attirer votre attention sur un fait qui me déplaît
aujourd'hui au plus haut point.

Lundi aura lieu le Conseil Fédéral du 92 à Asnières. Parmi les sujets
abordés se pose la question du cas de Georges Frêche. De nombreuses
sections des Hauts-de-Seine ont souhaité rédiger des motions de
contestation à l'attention de la Direction du PS, pour dénoncer les
propos et le comportement intolérable du « camarade Georges ».

J'ai constaté samedi dernier, lors de la réunion du Bureau de ma
section, que de nombreux militants et responsables se contentent très
bien de la seule suspension du BN prononcée par François Hollande, et
expriment l'exploitation qui en a été faite par la droite.

Certains mêmes tolèrent, voire excusent carrément les propos acerbes
de cet individu.

J'ai pour ma part exposé à mes camarades, ma forte colère
(personnelle) et mes plus vifs regrets face à l'omerta des
responsables nationaux du Parti Socialiste sur les nombreux «
écarts » de langage et des « égarements » de comportement constatés
ces derniers mois dans l'ensemble de la classe politique.

Ce constat je ne suis pas seul à le dresser, puisque je relève chaque
jour l'incompréhension de nombreuses personnes sur l'absence de
réponse appropriée des dirigeants de Solferino.

Je ne puis me résoudre à accepter que le parti dont je suis membre
brille par son absence et ses incohérences répétées, sur ce que je
caractérise comme des atteintes au Pacte Républicain et aux
fondements même de la République.

François Hollande a évoqué la non-révocation de l'UMP de Christian
Vanneste suite à sa condamnation, alors que le Parti Socialiste lui-
même n'a que timidement dénoncé les insultes et les atteintes à la
dignité humaine, proféré par cet homophobe et raciste notoire. Alors
même que la justice de la République ne s'est pas trompée à son égard.

Si nous ne sommes pas capables de défendre les idéaux qui nous sont
chers contre les attaques de quelques élus indignes, et que nous nous
servons uniquement de ces comportements à des fins partisanes, nous
ne sommes plus dignes de demeurer des progressistes et laissons ainsi
à la droite la défense des droits fondamentaux.

Aussi, je me pose la question de savoir si lors de l'entrevue entre
Jean-François et Maurizio avec François Hollande, ces derniers ne
devraient pas présenter un texte fort et ferme de notre groupe.

Cordialement désabusé,

Régis




Re:


" sous-hommes" !!!!!! ??? !!!!

Bonjour Régis

Je partage ton avis sur la mollesse de la réaction des dirigeants du P.S.
Enjeux régionaux de section , reconnaissance pour service rendus... ne peuvent
justifier de tels écarts.
A la Gauche de balayer dans sa maison et de façon nette.

oui à une exclusion de Frêche.

Amitiés socialistes
Régis



Re :


Bonjour Régis,

Complétement d'accord avec ta proposition concernant G. FRECHE.
Lors de la dernière AG de ma section (3e arrt de Paris) il y a 2
semaines de cela, je me suis élevée violemment contre le manque de
réaction immédiate du Bureau National. Un texte de protestation,
préalablement rédigé en CA qui a été amendé lors de cette AG et
approuvé à l'unanimité des participants, devait être remis au Bureau
National et à la Fédération. Qu'en est-il depuis ? Aucune
information.
Comme d'habitude chacun tire la couverture à soi (les Fabiusiens,
les feu-NPS et, très mollement, les tenants de la Motion 1)et tente
de récupérer à des fins électoralistes la désapprobation totale de
la grande majorité des militants. Je suis écoeurée !

Il me semble tout-à-fait justifié que les représentants de notre
mouvement, qui se veut libre en pensée et en actes, fassent savoir
au BN notre position sur ce sujet fondamental puisqu'il qu'il s'agit
ni plus ni moins des Droits de l'Homme...

Francine



Re :


Voilà mon avis sur la question:

La fédération PS des Landes (fief d'Henri Emmanuelli), elle, a réclamé
l'exclusion de l'élu languedocien. A contrario, Dominique Strauss-Kahn a
invoqué hier soir le « respect de la présomption d'innocence », comme
l'avait fait l'autre présidentiable Jack Lang un peu plus tôt.
On ne peut être qu'indigné de tant d'hypocrisie de la part des deux ténors
du PS qui montrent bien là toute la limite de leur sincérité, celle-ci est
bien à géométrie variable et fonction de ce qu'elle peut leur rapporter...
Carton Rouge aux deux!



Re:


N'exagerons rien ... Freche est comme ca depuis tjs et il a presente ses excuses
ce qui est assez rare ; arretons de nous auto flageller , ca permet a la droite
d'allumer des contre feux au CPE.
Je propose le deal : qu'ils excluent Vanneste de l'UMP et ensuite on verra



Re :


Non, non et non Sonia.....!
 
Il n'est pas possible pour moi de mettre les pensées de : la droite, des fabiusiens et autres canards à plume, devant les atteintes à la dignité des hommes et les attaques répétées aux fondements même de notre République.
 
Devons nous attendre d'autres écarts de langage et de comportements, alors qu'ils font chaque jour des ravages dans la société et q'uils prennent petit à petit racine dans les couches populaires ?
 
Somme nous assez fous pour laisser nos élites se pincer le nez et poser leurs fesses sur ce qui reste de nos grands principes ?
 
Je t'invites à constater sur Internet la prolifération de sites fascistes, racistes et autres. Je t'incites à lire la teneur des propos qui - au nom de la liberté d'expression - remettent en cause l'Holocauste, dénigrent les "youpins", doutent de l'intelligence des "nègres" ou perpétuent les amalgames honteux entre l'Islam et ses extremistes.
 
C'est se flageller inutilement que de ne pas comprendre et accepter le fait que des gens puissent trouver des relais au Parlement et à la télévision ?
 
Je suis désolé, mais pour moi il est devenu urgent de ne pas attendre et d'assainir le climat ambiant en montrant la détermination des socialistes à faire le ménage chez eux des "fruits vérolés".
 
Les guignols de l'info disaient en 2002 à leurs téléspectateurs : "si t'avais voté le 21 avril, t'aurais économisé du temps et une paire de pompes !" Tout un programme.
 
Flamby n'était pas spécialement mon pote, mais avec cette histoire de Frèche,  je pense que la languette à été retirée au-dessus du pot et que le Flamby s'est totalement liquéfié.
 
Tout cela manque de courage et de rigueur. Cela promet pour les mois et les années à venir.
 
Cordialement,
 


Re :


Cher camarade Régis, Je trouve que ce n'est pas bien non-plus de
désigner quelqu'un sous le nom de Flamby. A mon avis il ne faut pas
utiliser des propos que l'on refuse aux autres.

Nous avons tous besoin de nous respecter. Y compris de respecter ceux
qui ont commis des erreurs et qui le reconnaissent. Y compris ceux
qui tentent de trouver une position d'équilibre acceptable.

Un peu de calme, n'oublions pas les idées que nous devons faire
passer.

Personnellement je ne me sens pas de me placer en juge. Il y a au
sein du PS une commission qui fait ce travail, certaines sections ont
voté des motions pour que des sanctions soient prises.

Il en sortira quelque chose. A mon avis Georges Frêche vient de
prendre un coup sur la tête. Laissons faire.

Amiités socialistes

Jean-Louis LE BERRE



Re :


Bon étant en terre fréchienne, je me force à re-répondre (voir mon
premier post pour complément).

Cela fait des années que Frèche est un probléme. Dès qu'il peut il fond
un fusible, insulte tout ce qui passe à sa portée. Ca a même retardé mon
adhésion au PS, le Fréche, je me sens particulièrement peu compatible
avec sa façon de faire de la politique.


Mais l'accuser de racisme etc c'est faire fausse route. Totalement. A la
limite qu'on l'interne mais pas ça :-). On va pas faire l'historique de
ses rapports avec Jeanjean et ce groupe de Harki. Ni de l'opposition
avec Domergue. C'est très physique ici. Je ne cautionne pas, mais il a
fondu une fois de plus, mais devant caméra, dans une époque de
bienpensance absolue et dans un contexte politique locale où on veut
faire sa peau (malade la succession est ouverte).

Reflechissez : il y a 2 mois on lui faisait le procès symétrique (musée
de l'algérie "à la gloire de la colonisation"). Comprenez moi bien que
Frèche saute, pourquoi pas (je n'ai pas apprécié sa dernière campagne
d'affichage, aux frais de l'agglo, sur fond rouge, vantant l'avenir de
la métropole "Le grand bond en avant"... on peut être ex-mao et ne pas
faire un humour si fin sur de millions de morts). Mais le faire sauter
sur l'accusation de raciste, peu ou prou : non.



Re :



D'accord avec Jean-Louis,
 
Les colères sont bien légitimes mais:
 
La commssion des conflits est saisie et Frêche sera jugée par elle.
 
Une procédure judiciaire est en cours.
 
Le peuple est aussi souverain en matière d'élection de ses représentants et Frêche devrait pâtir devant lui de son recours (d'ailleurs assez fréquent) à l'insulte.
 
Ce qui devait être fait se fait.
 
JFP



Re :


Citation :
Ma déclaration sera suffisamment complète pour que je vous demande de vous en satisfaire. Aussi après en avoir donné lecture, je ne répondrai à aucune question. Si j'ai pris l'initiative de cette conférence de presse, c'est qu' elle m'est apparue indispensable au vu des réactions qui ont suivi certains propos que j'ai tenus lors de l'hommage que j'ai voulu rendre à Jacques Roseau, samedi dernier.
En effet, je tiens à le dire avec force, dès mes premiers mots : je suis absolument choqué de la signification profonde qu'on a voulu y voir et de la traduction faite de ce que j'ai voulu exprimer. Mes propos ne se voulaient pas attentatoires aux valeurs qui sont celles des Droits de l'Homme et que je défends depuis toujours. Interpréter ma pensée,
comme cela a été fait, c'est vouloir m'atteindre profondément et me blesser au delà de ce que les mots peuvent traduire.
Ce qui est le cas. J'ai été fort maladroit dans la formulation de ma pensée au moment où je l'ai exprimée. Je ne veux pas revenir dans le détail sur les circonstances dans lesquelles je me suis exprimé, cela ne présente que peu d'intérêt. Je veux simplement préciser que je me suis insurgé contre le fait que la personne, mon interlocuteur de ce samedi, ait assisté le matin même à Palavas à une réunion autour du thème du retrait de l'article 4 de la loi du 23 février 2005, qui n'était en fait qu'une manifestation politique organisée par et au profit de l'UMP et du Front National.
J'ai voulu mettre en exergue le fait que celui qui m'apostrophait avait eu une attitude peu digne vis-à-vis des Harkis qui ont beaucoup donné, jusqu'à leur vie, à la France. Mes propos ne s'adressaient aucunement à la communauté Harkie, mais à un homme, dont le comportement n'est pas dans le droit fil de la dignité de ces combattants valeureux qui se sont battus pour nous.
Dois-je rappeler que dès mon premier mandat j'ai apporté mon soutien dans mes propos et dans mes actes aux Rapatriés du Maroc, de Tunisie et d'Algérie et parmi ces dernier notamment aux harkis, qui avaient fait le choix de la France. J'ai ce sens là de l' honneur, celui du drapeau et de ceux qui sont tombés pour lui. Personne ne peut dire que je n'ai pas défendu ces valeurs et, dès lors, personne ne peut prétendre que je puisse penser le contraire.J'ai été apostrophé, interpellé
par un homme venu là pour me provoquer. Et ce, alors même que j'avais
souhaité, devant la stèle de Jacques Roseau, un moment d'émotion partagée avec sa famille et tous ceux qui voulaient communier avec cet homme qui représentait pour beaucoup un exemple de courage et de disponibilité aux autres.
L'agressivité que l'on a dirigée contre moi a pris un certain ton
qui m'a amené moi-même à manquer de pondération. J'ai voulu marquer mon indignation.J'ai dit à cet homme que se rendre à la manifestation de Palavas n'était pas dans le droit fil de l'honneur de ceux qui, dans des conditions inacceptables, ont perdu la vie. A ce propos, j'ai pu employer à tort le terme impropre de « sous-homme », que je retire.Je le dis avec d'autant plus de force que mon propos n'est pas un propos de circonstance. J'ai blessé, par maladresse, et je vous demande de bien vouloir me le pardonner.
J'ai été maladroit, mais nourri de mes convictions - enracinées au plus profond de mon être - du respect que l'on doit à ces hommes et à ces femmes. Je ne visais qu'un homme, et non, je le répète, une communauté. Car pour moi, un homme d'honneur ne devait pas se rendre à Palavas pour une récupération de sa présence par l'UMP et le Front National. L'Homme, pour moi, porte l' honneur très haut."

Je viens de retrouver la déclaration complété de Georges FRECHE.
Pour ma part je lui pardonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dérapage de George Frêche
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Flyingkebab's Crew : Pixel [pukifee zoe] et son ami George le yéti au grand coeur
» George Brassens
» Bijoux 3D George Sand de Evelyne18
» George Clooney
» Comédie musicale sur George Sand à Châteauroux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réformisme et rénovation (R2) :: Débats, idées et propositions :: Actualités, discussions générales-
Sauter vers: